The future: the human can produce everything and sell

The future my dear friends and in the 10-year 3D printing every citizen will be able to make everything by himself and sell everything via his own platform or on the marketplaces, when I say everything, we can talk about decoration in glass, wood, metal, plastic, unmanageable, he can even make his own car and sell his models to reproduce, the future is in the intelligence and creativity of the man associate with the machine and not the opposite, if the computer does not interest you at all or not at all, you will have a real problem of reconversion within 15 years.

I started computer science in 1984 and the first microcomputers came out in 1987, I was then programmer programmer in Basic and Cobol language than later and in 1989, I started as a photographer and then director.

With more than 10 years of hindsight on 3D technologies and the evolution of this technology, I have always had an avant-garde vision of the professions of the image and besides all the chains TV, told me your 3D video magazine without glasses, it was in no interest and 3 years after they start wanting to do 3D ads before the movies and technology without glasses restores the tip of his nose, in my opinion from here 3 years, the world will change.

In 2001, I launched my fashion magazine combining humanitarian and fashion with real women, all the big groups wanted to buy me, their proposal to 80, 20% for me did not satisfy me, I preferred to stop it 10 years later.

My concept magazine expo was a mixture of photos printed on aluminum and plexiglass and screens inlaid in the canvas, we saw the manufacture of the filmed work, it was in 2009 the NFC and RFID did not exist yet, a collection box with twenty lithographed photos was available at the end of the exhibition, I think I tested everything that seemed original.

With each new challenge, a new concept to develop for a sector that I do not know, that’s what makes me progress for more than 30 years, and even if I do not always have big means, I always create as close as possible what is expected of me, I do my maximum on one condition that we apply the concept to the end of the program.

90% of my prospects and European customers have no vision of the future, they think that waiting to see what the competitor is doing will allow them to move forward, only the daring will succeed in the years to come and I do not I have no limit in the creation of concept that’s why I develop my business in USA, Mexico and Canada.

Le futur : chaque humain produira et vendra sa production grâce aux technos 3D

Le futur mes chers amis et dans l’impression 3D à objectif 10 ans chaque citoyen sera capable de tout fabriquer par lui-même et de tout vendre via sa propre plateforme ou sur les marketplaces, quand je dis tout, on peut parler de décoration en verre, bois, métal, plastique, ingérable, il pourra même fabriquer sa propre voiture et vendre ses modèles à reproduire, l’avenir est dans l’intelligence et la créativité de l’homme associer à la machine et non le contraire, si l’informatique ne vous intéresse peu ou pas du tout, vous aurez un vrai problème de reconversion d’ici 15 ans.

J’ai commencé l’informatique en 1984 et les premiers micro-ordinateurs sont sortis en 1987, j’étais alors analyste programmeur en langage Basic et Cobol que plus tard et en 1989, j’ai commencé comme photographe et ensuite réalisateur.

Avec plus de 10 ans de recul sur les technologies 3D et l’évolution de cette technologie, j’ai toujours eu une vision avant-gardiste des métiers de l’image et d’ailleurs toutes les chaînes tv, me l’ont dis votre magazine vidéo 3D sans lunette, c’était en n’a aucun intérêt et 3 ans après ils se mettent à vouloir faire des pubs 3D avant les films et la technologie sans lunettes repointe le bout de son nez, à mon avis d’ici 3 ans, le monde va changer. 

En 2001, j’ai lancé mon magazine de mode alliant humanitaire et mode avec de vraies femmes, tous les grands groupes ont voulu me l’acheter, leur proposition à 80, 20% pour moi ne m’as pas satisfait, j’ai préféré l’arrêter 10 ans plus tard.

Mon concept de magazine expo était un mélange de photos imprimées sur aluminium et plexiglas et d’écrans incruster dans la toile, on voyait la fabrication de l’œuvre filmé, c’était en 2009 le NFC et RFID n’existait pas encore, un coffret de collection avec une vingtaine de photos lithographié était disponible à la fin de l’expo, je pense avoir testé tout ce qui me paraissait original.

À chaque nouveau challenge, un concept nouveau à développer pour un secteur que je ne connais pas, voilà ce qui me fait avancer depuis plus de 30 ans, et même si je n’ai pas toujours de gros moyens, je crée toujours au plus près de ce que l’on attend de moi, je fais mon maximum à une seule condition que l’on applique le concept jusqu’au bout du programme.

90% de mes prospects et clients européens n’ont aucune vision de l’avenir, ils pensent qu’attendre de voir ce que fait le concurrent va leur permettre d’avancer, seuls les audacieux réussiront dans les années à venir et je n’ai aucune limite dans la création de concept c’est pour cela que je développe mon business aux USA, Mexique et Canada.